Alta Via dei Re
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Alta Via dei Re
Valdieri

Alta Via dei Re

Archeologie et histoire
Faune
Flore
Géologie
Lac
Point de vue
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

De nombreuses sections suivent d'anciennes pistes de chasse muletières de la Savoie ou des routes militaires.

L'Alta Via dei Re est l'une des itinérances les plus exigeantes : en cas de neige, fréquente même en été, le Col du Brocan et le Passage des Glaciers peuvent nécessiter l'utilisation d'un piolet et de crampons.

Le trekking se déroule en bonne partie à des altitudes assez élevées, à travers le massif cristallin de l'Argentera. Des pics de plus de 3000 mètres, des rochers sombres, des vallées sauvages, des dizaines de lacs glaciaires et la faune alpine typique (impossible de ne pas croiser chamois et bouquetin) sont le cadre de ce voyage fascinant.


Les 16 patrimoines à découvrir
Histoire et sentier historique

Le toponyme "Vallon de la Meris"

Le Vallon de la Meris (ou mieux le Vallon du Merìs, l'accent est à mettre sur le 'i', différemment de la prononciation commune) doit son nom à l'exposition favorable "a meriggio", à midi, dont il jouit.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le toponyme "Chiot de la Sela"

Cette localité, connue comme Chiot de la Sela, doit son nom à la présence probable, par le passé, d'une "selle" (petit bâtiment en pierre avec voûte en berceau, d'habitude partiellement enterré, utilisé pour la conservation des aliments). Au Chiot de la Sela il y avait les Pavillons Royaux de Chasse, utilisés par les membres de la Maison de Savoie lors des battues dans le Vallon de la Meris.

lire la suite
Flore

La forêt de mélèzes


Ce type de bois est plutôt localisé dans les Alpes Maritimes, qui représentent notoirement le royaume de la forêt de hêtres. Il recouvre les pentes des vallées des vallées aux populations clairsemées et lumineuses, parfois pâturées par les troupeaux qui se sont élevés dans les pâturages. Dans la plupart des cas, leur pureté n'est pas naturelle, mais induite par l'homme: en effet, au cours des siècles, elle a favorisé cette espèce d'arbre au détriment des autres, comme le pin suisse, car elle est moins favorable à l'exercice des pâturage en raison de la plus grande ombrage du sol.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Les Baraquements de Valscura

Depuis la fin du XIXe siècle (une inscription sur les restes d'un abri récite "3e Compagnie Alpini, 1888") le Lac inférieur de Valscura est choisi comme lieu de casernement pour les troupes rangées en défense du passage stratégique de la Basse du Druos. À partir de 1888, lorsqu'on bâtit des abris pour 140 hommes et deux officiers, pendant presque cinquante ans cette région est le théâtre de la réalisation d'un vaste ensemble de bâtiments, jusqu'à la transformation définitive de l'ensemble – et dernière affectation – en dépôt de munitions, explosifs et artillerie indiqué par le sigle A131.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le chemin muletier ex militaire "Baraquements de Valscura – Ricoveri di Fremamorta"

La partie du parcours entre le Lac inférieur de Valscura et le Lac du Claus passe sur le chemin muletier ex militaire qui reliait Valscura et Fremamorta. Ce chemin muletier est l'une des meilleurs exemples encore existants des routes militaires de la Vallée Gesso, ainsi qu'un chef-d'œuvre incroyable d'ingénierie. Réalisé vraisemblablement aux tout premières années du XXe siècle, en prévision de la deuxième guerre mondiale, en 1929 il a été restauré par le Bataillon Dronero et parfaitement entretenu.

D'une longueur de plus de 10 km, tous à des altitudes de plus de 2000 mètres, et avec une pente maximale de 18%, il présente encore aujourd'hui des morceaux admirablement pavés.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le Refuge Remondino

Ce refuge est dédié à Franco Remondino, Sous-lieutenant des Alpini et jeune espoir de l'alpinisme de la région de Cuneo, disparu pendant la montée à la Rocca Gialeo. En sa mémoire, un bivouac en forme de demi-barrique avec 12 lits a été érigé, et puis inauguré en 1934. Après la décision de bâtir un véritable refuge en maçonnerie, l'aide décisive fournie par les chasseurs alpins du Bataillon Saluzzo, la Compagnie Génie de la Division Taurinense et la Ière Brigade Aérienne permit de le réaliser et, en 1965, de l'inaugurer. D'autres travaux de restructuration et d'élargissement ont été terminés en l'an 2000.

lire la suite
Flore

Le sassifraga de l'Argentera


Le sassifraga dell'Argentera est une espèce herbacée présente dans les montagnes du groupe Argentera-Mercantour avant même que la glace ne vieillisse. Il vit dans les fissures des roches siliceuses au-dessus des 1600 mètres d'altitude. Un de ses traits les plus intéressants est son développement extrêmement lent: chaque année il produit très peu de feuilles, il fleurit après une phase végétative sans fin produisant une panicule riche en cent fleurs blanches puis meurt, avant d'avoir dispersé des milliers de minuscules graines

lire la suite
Architecture

Le Refuge Genova Figari

Pour mettre en valeur les voies de montée sur le Massif de l'Argentera, à la fin du XIXe siècle la Section Ligure du CAI décida de bâtir un refuge près du Gias du Monighet supérieur, dans le Vallon de la Rovina. Le Refuge Genova, c'est ainsi qu'on l'appela, a été inauguré le 15 août 1898.

La destinée du premier refuge des Alpes Maritimes italiennes, toutefois, fut définitivement décidée en 1968: l'eau du Barrage du Chiotas le submergerait à jamais. ENEL se chargea de bâtir un nouveau refuge, qui a été inauguré en 1981.

Ce refuge est dédié à Bartolomeo Figari, qui était Président Général du CAI lors de la naissance du Corps National du Secours Alpin auquel il laissa, à sa mort, tous ses biens, et de la conquête italienne du K2.

lire la suite
Flore

Les prairies

À haute altitude, il y a les prairies, les alpages typiques; ils sont composés d'espèces herbacées capables de recouvrir des sols normalement exclus des essences de bois, qui, en raison de la très courte période végétative, ne trouvent pas de conditions propices à leur développement. Le broutage par les ongulés sauvages et, parfois, par les moutons domestiques influence leur composition, même si le facteur de sélection des espèces les plus sévères est représenté par le climat

lire la suite
Faune

Le bouquetin des Alpes

Le Colle di Fenestrelle, ainsi que les environs, est très populaire auprès des bouquetins. Le bouquetin des Alpes (Capra ibex), fréquente les prairies alpines et les parois rocheuses même à plus de 3000 m, poussant dans les fonds de vallée (à condition qu'ils ne soient pas boisés) seulement au début du printemps, pour pouvoir se rafraîchir après le long hiver. Les deux sexes sont équipés de cornes avec une croissance annuelle, mais avec une taille nettement plus grande chez les mâles. Le pelage, beige clair en été, s'assombrit en hiver jusqu'à devenir brun foncé. Stanziale, pâturage, se nourrit principalement d'herbe, complétée par des mousses, des lichens et des feuilles de buissons de montagne surtout pendant l'hiver.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le Gîte Fenestrelle

Les ruines près du col sont celles du Gîte Fenestrelle, dédié au lieutenant Angelo Bertolotti. Bâti en 1888 et utilisé jusqu'à la seconde guerre mondiale, il pouvait héberger une garnison de 10 hommes paille à terre. Monsieur et Madame Boggia, dans leur guide "La Vallée Gesso", indiquent ce gîte comme dédié "à la mémoire d'Angelo Bortolo, du Ier Régiment des Alpini, mort sur l'Ortigara au cours de la Première Guerre Mondiale".

lire la suite
Faune

Le bouquetin des Alpes


Le Colle di Fenestrelle, ainsi que les environs, est très populaire auprès des bouquetins. Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex), fréquente les prairies alpines et les parois rocheuses même à plus de 3000 m, poussant les fonds des vallées (à condition qu'ils ne soient pas boisés) seulement au début du printemps, pour pouvoir se rafraîchir après le long hiver. Les deux sexes sont équipés de cornes avec une croissance annuelle, mais avec une taille nettement plus grande chez les mâles. Le pelage, beige clair en été, s'assombrit en hiver jusqu'à devenir brun foncé. Stanziale, pâturage, se nourrit principalement d'herbe, complétée par des mousses, des lichens et des feuilles de buissons de montagne surtout pendant l'hiver.

lire la suite
Géologie

Le Pré du Rasur

Le grand plateau du Pré du Rasur s'est créé à la fin de la dernière glaciation, lorsque des éboulements venant des vallons latéraux ont barré le cours du torrent. Les détritus apportés par le torrent même, encore aujourd'hui très tumultueux, ont lentement rempli le bassin jusqu'à former la petite plaine.

lire la suite
Faune

le hibou

Parmi les oiseaux de proie nocturnes, le fauve joue un rôle important, tant du point de vue écologique que dans l'imagination humaine. C'est en effet l'une des espèces les plus répandues et donc responsable du contrôle des populations de rongeurs des zones boisées. Pour notre part, souvent confondu avec le hibou en raison de ses appels stridents, il a une chanson typique que tout le monde reconnaît: la chanson de hibou inconsciente typique. Il se reconnaît comme des hiboux et des hiboux pour la couleur de ses yeux: l'iris est complètement sombre
lire la suite
Histoire et sentier historique

Les anciens Pavillons Royaux de Chasse

Les deux grands immeubles, maintenant propriété d'organismes religieux, furent vraisemblablement bâtis entre 1865 et 1870 par Victor Emmanuel II pour ses séjours à l'intérieur de la Réserve Royale de Chasse. Celui de gauche, avec son beau portique décoré en bandes horizontales aux couleurs de la Maison de Savoie, était la véritable résidence royale, tandis que celui de droite hébergeait les étables.
Ce dernier fut ensuite cédé à l'armée, qui l'agrandit entre 1897 et 1898 pour en faire la Caserne Princesse Hélène.

lire la suite
Flore

Les hêtres de San Giacomo

Certains des hêtres qui entourent les pavillons royaux de chasse sont magnifiques: il s'agit probablement de plantes séparées plantées très proches l'une de l'autre par le jardinier royal, dont les troncs ont fondu pendant la croissance, en créant des exemplaires aux dimensions vraiment extraordinaires. Ces hêtres majestueux sont recensés dans la liste des arbres monumentaux de la Région Piémont.

lire la suite

Description

L'Alta Via dei Re serpente en sept étapes dans le Parco delle Alpi Marittime.
Il commence à Sant'Anna di Valdieri et se termine à San Giacomo di Entracque. Les nuitées ont toujours lieu dans des refuges qui offrent un service d'hébergement et, sur demande, des paniers-repas. Pour retourner à Sant'Anna, vous pouvez utiliser le service de navettes (sur appel). La période idéale est de la mi-juillet à la mi-septembre, sous réserve de la possibilité de rencontrer de la neige, même au début de l'été et au-delà.

Départ : Sant'Anna di Valdieri (980 m)
Arrivée : San Giacomo di Entracque (1209 m)
Communes traversées : Valdieri, Entracque

Profil altimétrique


Recommandations

Programmare con attenzione la propria escursione assicurandosi di avere condizioni meteorologiche favorevoli per svolgere un percorso a tappe di notevole impegno e sviluppo in territorio di alta montagna.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Accès routiers et parkings

De Borgo San Dalmazzo, monter la vallée de Gesso. Après Valdieri continuer en direction des Thermes jusqu'à Sant'Anna.

Stationnement :

S.Anna di Valdieri

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :