Grand Tour de l'Argentera et des Merveilles
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Grand Tour de l'Argentera et des Merveilles
Valdieri

Grand Tour de l'Argentera et des Merveilles

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Un itinéraire franco-italien dans la partie centrale du parc européen Marittime-Mercantour
Ces grands espaces sauvages offrent au randonneur une faune variée d’ongulés et de marmottes, des paysages splendides et également de quoi assouvir un demande culturelle avec les forts de la ligne Maginot et les gravures rupestres de la Vallée des Merveilles, vieilles de 5000 ans.

Les 25 patrimoines à découvrir
Architecture

Les Thermes Royales de Valdieri

Déjà mentionnées à la première moitié du XVIe siècle, lorsque le Roi Charles Emmanuel III décida d'utiliser les bains de Valdieri, un édifice et d'autres constructions furent bâtis rapidement pour héberger les Thermes. Cavour décrit le lieu-dit de Valdieri comme "le plus riche en eaux salutaires de tout le Pays et peut-être aussi de toute l'Europe". Victor Emmanuel II, qui visita la Vallée Gesso pour la première fois juste en 1855, devient un habitué des Thermes et le 10 juillet 1857 il ordonne la pose de la première pierre de ce qui est aujourd'hui l'Hôtel Royal.

Les eaux thermales sulfureuses jaillissent à des températures de 50-75°, qu'on juge ne pouvoir être atteintes que par les eaux qui descendent à une profondeur de 4500 mètres!

lire la suite
Lac

Le Lagarot de Lourousa

Une résurgence, parmi les prés et les mélèzes, forme de nombreuses mares limpides et plusieurs ruisseaux. L'eau prend des tonalités tantôt turquoise, tantôt laiteuses ou parfaitement transparentes, en donnant à cet endroit une ambiance suggestive et en en faisant un excellent point d'arrêt. Le Couloir de Lourousa, enfermé entre le Mont Stella et le Corno Stella, et sillonné par le Gelas de Lourousa, est la toile de fond de l'agréable plateau, tandis qu'il suffit de se retourner pour admirer la silhouette imposante du Monte Matto.

lire la suite
Lac

Le Bassin du Chiotas, le Barrage de la Piastra et le Lac de la Rovina

Le Bassin du Chiotas est fermé par les deux barrages du Chiotas et du Col de Laura. Le Barrage du Chiotas, un barrage-voûte, est haut de 130 mètres et son couronnement mesure 230 mètres. Son épaisseur varie entre les 37,5 mètres de la base et les 5 mètres du sommet. Le Barrage du Col de Laura, plus petit, est un barrage poids en ligne droite. Son hauteur maximum est de 30 mètres et son couronnement mesure 70 mètres. La capacité utile du Bassin du Chiotas est de 27,3 millions de mètres cubes.

lire la suite
Architecture

Le Refuge Genova Figari

Pour mettre en valeur les voies de montée sur le Massif de l'Argentera, à la fin du XIXe siècle la Section Ligure du CAI décida de bâtir un refuge près du Gias du Monighet supérieur, dans le Vallon de la Rovina. Le Refuge Genova, c'est ainsi qu'on l'appela, a été inauguré le 15 août 1898.

La destinée du premier refuge des Alpes Maritimes italiennes, toutefois, fut définitivement décidée en 1968: l'eau du Barrage du Chiotas le submergerait à jamais. ENEL se chargea de bâtir un nouveau refuge, qui a été inauguré en 1981.

Ce refuge est dédié à Bartolomeo Figari, qui était Président Général du CAI lors de la naissance du Corps National du Secours Alpin auquel il laissa, à sa mort, tous ses biens, et de la conquête italienne du K2.

lire la suite
Flore

Les prairies

À haute altitude, il y a les prairies, les alpages typiques; ils sont composés d'espèces herbacées capables de recouvrir des sols normalement exclus des essences de bois, qui, en raison de la très courte période végétative, ne trouvent pas de conditions propices à leur développement. Le broutage par les ongulés sauvages et, parfois, par les moutons domestiques influence leur composition, même si le facteur de sélection des espèces les plus sévères est représenté par le climat

lire la suite
Faune

Le bouquetin des Alpes

Le Colle di Fenestrelle, ainsi que les environs, est très populaire auprès des bouquetins. Le bouquetin des Alpes (Capra ibex), fréquente les prairies alpines et les parois rocheuses même à plus de 3000 m, poussant dans les fonds de vallée (à condition qu'ils ne soient pas boisés) seulement au début du printemps, pour pouvoir se rafraîchir après le long hiver. Les deux sexes sont équipés de cornes avec une croissance annuelle, mais avec une taille nettement plus grande chez les mâles. Le pelage, beige clair en été, s'assombrit en hiver jusqu'à devenir brun foncé. Stanziale, pâturage, se nourrit principalement d'herbe, complétée par des mousses, des lichens et des feuilles de buissons de montagne surtout pendant l'hiver.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le Gîte Fenestrelle

Les ruines près du col sont celles du Gîte Fenestrelle, dédié au lieutenant Angelo Bertolotti. Bâti en 1888 et utilisé jusqu'à la seconde guerre mondiale, il pouvait héberger une garnison de 10 hommes paille à terre. Monsieur et Madame Boggia, dans leur guide "La Vallée Gesso", indiquent ce gîte comme dédié "à la mémoire d'Angelo Bortolo, du Ier Régiment des Alpini, mort sur l'Ortigara au cours de la Première Guerre Mondiale".

lire la suite
Faune

Le bouquetin des Alpes


Le Colle di Fenestrelle, ainsi que les environs, est très populaire auprès des bouquetins. Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex), fréquente les prairies alpines et les parois rocheuses même à plus de 3000 m, poussant les fonds des vallées (à condition qu'ils ne soient pas boisés) seulement au début du printemps, pour pouvoir se rafraîchir après le long hiver. Les deux sexes sont équipés de cornes avec une croissance annuelle, mais avec une taille nettement plus grande chez les mâles. Le pelage, beige clair en été, s'assombrit en hiver jusqu'à devenir brun foncé. Stanziale, pâturage, se nourrit principalement d'herbe, complétée par des mousses, des lichens et des feuilles de buissons de montagne surtout pendant l'hiver.

lire la suite
Histoire et sentier historique

La Caserne défensive Col de Fenestre et les autres œuvres du Val Alpin

Cette caserne est un gros bâtiment en pierre et béton, encore passablement gardé, bâti pour héberger les troupes qui défendaient le col. Elle disposait de 16 salles et pouvait héberger 50 hommes.
Outre la caserne, pour défendre le col pendant la seconde guerre mondiale il y avait d'autres œuvres fortifiées. Sur le versant actuellement français, les ruines d'un gîte du XXe siècle, dédié au Lieutenant Mario Amedeo, et deux bunkers faisant partie du Val Alpin – l'Œuvre 126 à gauche du col, la 127 à droite - sont bien évidents.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Les Sentiers de la Liberté

Entre le 8 et le 13 septembre 1943, le lendemain de l'armistice, environ mille deux cent juifs civils venant de Saint-Martin Vésubie, tout âge et classe sociale confondus, franchirent les Alpes derrière les troupes italiennes de la IVe armée. À pied, par deux routes différentes, le Col de Fenestre et le Col de Ciriegia, les réfugiés arrivèrent respectivement à Entracque et à Valdieri, où ils furent logés dans des casernes et avec des moyens de fortune. Une plaque commémorative placée sur le mur de la caserne du Col de Ciriegia rappelle ces événements. 

lire la suite
Faune

Le Bouquetin des Alpes

Le Col de Fenestrelle, ainsi que la région qui l'entoure, est très fréquenté par le bouquetin.
Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex) fréquente les prairies alpines et les parois rocheuses même au-dessus des 3000 mètres, en ne s'avançant dans les fonds des vallées (pourvu qu'ils ne soient pas boisés) qu'au début du printemps, afin de pouvoir se restaurer après le long hiver. Les deux sexes sont dotés de cornes à croissance annuelle, mais aux dimensions biens plus grandes dans les mâles. Le pelage, de couleur beige clair l'été, l'hiver arrive à assumer une couleur brun foncé.

Sédentaire, il aime les pâturages et se nourrit essentiellement d'herbe, intégrée par des mousses, des lichens et des feuilles d'arbustes de montagne, notamment l'hiver.

lire la suite
Transfrontalier

Le Col de Fenestre

Ce col est une voie de communication directe entre la Vallée Gesso et la Vésubie, fréquentée depuis l'antiquité et traversé – entre histoire et légende – par saints, empereurs et armées. Avant que la Maison de Savoie ne dispose d'un accès direct à la mer, le Col de Fenestre a aussi été une importante voie de commerce du sel.
Son toponyme, déjà mentionné en 1041, est resté presque inchangé jusqu'à nos jours: Col de Fenestre ou, ainsi que l'appellent les cartes militaires du début du XXe siècle, Col des Fenestres. Il faut toutefois considérer comme correcte la forme au singulier, puisqu'elle fait allusion à un trou naturel (Fenêtre) s'ouvrant sur la crête nord-ouest du Cayre de la Madone.

lire la suite
Sommet

Le col de Fenestre

Voie de communication au sein de la Maison de Savoie, le col devint territoire italien en 1860 et col frontalier en 1947, date à laquelle la frontière fut déplacée sur la ligne de partage des eaux. Par temps clair, la vue s'étend au-delà de la plaine du Pô jusqu'à 200 km au loin vers le nord : le Cervin (4478 m) et le Mont Rose (4634 m) sont alors visibles.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Terre de cour

Le rocher noir marque l'une des limites de la Terre de Cour, autrefois domaine du Comte de Provence, avant de revenir à la Maison de Savoie au XIVème siècle. Presque invisibles, deux inscriptions sur le rocher noir rappellent ce passé : " B " pour Belvédère, " SM " pour Saint-Martin-Vésubie. Terre de Cour se situe exclusivement sur ces deux communes, mais elles doivent partager des droits anciens, de pâturages et de bois, avec Lantosque et Roquebillière.

lire la suite
Géologie

Les traces d'érosion

En convergeant, les eaux de ruissellement mettent le sol à nu, rompant un équilibre fragile. En outre, le piétinement dû à la fréquentation touristique dégrade le terrain et pose le problème de la conservation des milieux naturels. Le couvert végétal doit être préservé, car il protège les sols contre l'érosion et assure leur stabilité. Des travaux de restauration ont été entrepris pour guider et canaliser les centaines de randonneurs épris de ces espaces sauvages.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le chemin muletier du col de fenestre

Utilisé depuis plus de mille ans, il était régulièrement entretenu pour faciliter le passage des caravanes de mulets transportant le sel. La technique mise en œuvre pour la réalisation et l'entretien de ce chemin était celle des pierres autobloquantes. Les pavés de taille identique étaient disposés verticalement, en rangs serrés. Des matériaux fins maintenaient l'ensemble. Des caniveaux canalisaient les eaux de pluie.

lire la suite
Histoire et sentier historique

Le sanctuaire de la Madone de fenestre

Au VIIIème siècle, un refuge modeste existait déjà pour héberger les voyageurs. Ce sanctuaire aux formes imposantes fut construit par les Bénédictins de Borgo San Dalmasso et détruit par les Sarrasins au Xe siècle. Les templiers le restaurèrent au XIIIème, peu après une apparition de la Vierge dans la fenêtre du Grand Caire. Par la suite, le sanctuaire fut ravagé par des incendies à plusieurs reprises et de nouveau reconstruit. Il appartient aujourd'hui au Diocèse de Nice.

lire la suite
Refuge

Refuge de la Madone de Fenestre

Club Alpin Français

Nombres de places : 62 places - Possibilités de manger et de prendre une douche
Gardiennage : de mi-juin à fin-septembre + vacances scolaires et en fin de semaine en hiver
Tél. 04 93 02 83 19
Hors saison sur réservation : Patrick Miraillet : 04 93 03 91 02

Réservations en ligne: http://chaletmadonedefenestre.ffcam.fr/

Numéros utiles :
OT de St-Martin-Vésubie : 04 93 03 21 28
Maison du Parc : 04 93 03 23 15

lire la suite
Géologie

Les écoglites du lac Niré

Juste au-dessus du lac Niré, en rive droite du torrent, au sein des migmatites se trouvent des roches très sombres sous la forme d’énormes lentilles (les géologues parlent de « boudins »).
En regardant cette lentille avec attention, on peut y trouver des minéraux très différents de ceux des migmatites. Ceux de couleur rouille sont des grenats, les plus sombres des amphiboles.
Cette roche bien distincte à fins cristaux caractéristiques et très denses est une écoglite, peu courante et vestige des océans disparus. C’est une roche métamorphique, provenant de la transformation des basaltes, anciennes laves de la croûte océanique.

lire la suite
Histoire et sentier historique

La route du sel

Le chemin qui mène au refuge de Nice est l'un des passages secondaires de la route du Sel par le "Pas de Pagari". Fréquenté depuis l'Antiquité, ce pas tire son nom de Paganino dal Pozzo, un entrepreneur italien qui, en 1453, est nommé adjudicateur de la gabelle par le duc de Savoie.
Paganino a tracé une nouvelle voie par le "Pas de Pagari" pour transporter le sel de Provence jusqu'à Cuneo dans le Piémont.
lire la suite
Faune

Le chamois (Rupicapra rupicapra)

Mammifère de la famille des Bovidés et de la sous-famille des Caprinés, le chamois (Rupicapra rupicapra) est un montagnard par excellence. Il peut gravir 1000m de dénivelé en 15 minutes (un randonneur y passerait trois heures). On le reconnaît à ses cornes droites puis recourbées vers l'arrière, petites en comparaison de celles du bouquetin.

lire la suite
Savoir-faire

L’alpinisme dans le Mercantour

Au début du XXe siècle, pour les premiers alpinistes, le Mercantour a un goût d’aventure. Petit à petit, les sommets des massifs sont gravis, d’abord par les voies normales puis, avec l’arrivée de l’alpinisme moderne, par des itinéraires aux difficultés parfois extrêmes. De Victor de Cessole à Patrick Bérhault, de grands noms ont marqué l’histoire de l’alpinisme dans le Mercantour. Aujourd’hui, qu’ils soient de neige, de glace ou de rocher, la réputation de certains itinéraires sauvages n’est plus à faire.

lire la suite
Refuge

Refuge de la Cougourde

Club Alpin Français

Gardiennage : de juin à septembre : Manuel Putelat
De septembre à juin : Charly Barcelo : 06 18 54 02 43

Réservations par téléphone ou par mail: refugelacougourde@ffcam.fr

Tél. fixe refuge : 09 78 23 31 59

Site web : http://refugelacougourde.ffcam.fr/

Numéros utiles :
OT de St-Martin-Vésubie : 04 93 03 21 28
Maison du Parc : 04 93 03 23 15

lire la suite
Histoire et sentier historique

Les Sentiers de la Liberté

Entre le 8 et le 13 septembre 1943, le lendemain de l'armistice, environ mille deux cent juifs civils venant de Saint-Martin Vésubie, tout âge et classe sociale confondus, franchirent les Alpes derrière les troupes italiennes de la IVe armée. À pied, par deux routes différentes, le Col de Fenestre et le Col de Ciriegia, les réfugiés arrivèrent respectivement à Entracque et à Valdieri, où ils furent logés dans des casernes et avec des moyens de fortune. Une plaque commémorative placée sur le mur de la caserne du Col de Ciriegia rappelle ces événements. 

lire la suite
Flore

Le sapin épinette

L'épinette de sapin blanc couvre des pentes entières dans la pureté, puisque, comme le hêtre, il profite des conditions climatiques de cette partie des Alpes si près de la mer. La diffusion actuelle de ce conifère, en particulier dans les hêtraies, est cependant réduite par rapport à son potentiel, car il a été désavantagé par l'action de l'homme au profit du hêtre qui produit un type de combustible le plus demandé.

lire la suite

Profil altimétrique


Recommandations

Cet itinéraire se déroule sur des sentiers alpins de haute vallée. Les possibilités d'hébergement indiquées sont les seules disponibles sur le parcours. Avant de partir en randonnée, prenez connaissance des consignes de sécurité. Une prudence particulière devra être observée en début de saison car il peut exister des névés persistants.

Réglementation spécifique pour la traversée de la vallée des Merveilles. Signalisation en place :

  • Interdiction de sortir des sentiers balisés.

  • Interdiction de toucher et dégrader les gravures rupestres.

  • Interdiction d’utiliser les bâtons sans embouts préalablement placés sur les pointes

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Accès routiers et parkings

De Borgo San Dalmazzo (province de Cuneo) rejoindre la Valle Gesso. Passer Valdieri et continuer jusqu’aux Thermes.

Stationnement :

Terme di Valdieri. Parking payant en été.

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :