Balade des 3 refuges - Etape 1
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Balade des 3 refuges
>
Balade des 3 refuges - Etape 1
Uvernet-Fours

1. Balade des 3 refuges - Etape 1

Archeologie et histoire
Faune
Flore
Géologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Voyage en altitude au coeur des deux vallons sédimentaires du Mercantour, au milieu des marmottes et des gentianes printanières. 

Lors de cette randonnée entre l'Ubaye et le Haut-Var, paysages lacustres et panoramas d'exception seront au rendez-vous. Cet itinéraire est pratiquable au départ de n'importe quel refuge.


Les 3 patrimoines à découvrir
Géologie

Les flyschs voyageurs

Ce mot étrange vient de l'allemand fliessen qui signifie couler. Tous les sommets que l'on peut admirer depuis ce belvédère naturel sont constitués de roches étrangères à la région. Ce sont des sédiments gréseux (le grès est autochtone), calcaires ou schisteux qui se sont déposés à l'ère secondaire dans l'océan alpin et qui ont glissé sur les couches autochtones lors de la formation des Alpes. On appelle cela " nappe de charriage ". Ces couches de flyschs, d'origine briançonnaise et piémontaise, couronnent une grande partie de la haute vallée de l'Ubaye, ainsi que les zones de l'Autaplie et du Pelat-Lac d'Allos dans le Haut-Verdon.

lire la suite
Faune

Corvidés de montagne

Les oiseaux noirs que le promeneur en montagne appelle généralement " choucas " correspondent en fait à deux espèces de corvidés de taille moyenne qui n'ont rien à voir avec le choucas dit " des tours " pour sa prédilection à s'installer dans les vieux châteaux et autres tours en ruine. Dans les Alpes, il s'agit du chocard à bec jaune que l'on voit souvent à tournoyer dans le ciel en grande troupe, toujours intéressé par les restes de repas des randonneurs. Son cousin, le crave à bec rouge n'a pas ces moeurs grégaires. Nichant dans les falaises rocheuses, il s'alimente souvent à terre, en famille. Il est sur la liste rouge des espèces menacées en France.

lire la suite
Histoire et sentier historique

La route des Grandes Alpes

Le 10 août 1914 est prévue l'inauguration en grande pompe de la route de la Cayolle par le Président de la République, Raymond Poincaré. Mais la déclaration de guerre du 3 août met fin à toute festivité. Cette route connaît pourtant un essor remarquable grâce à l'arrivée de l'automobile dans les années 1910-1920. En 1912 circulent 129 véhicules automobiles dans le département des Basses-Alpes, aujourd'hui Alpes de Haute-Provence. Cette géniale invention ouvre de nouveaux horizons au tourisme grâce à des services réguliers d'autocars qui suscitent un véritable engouement pour la montagne. Créée par le Touring Club de France en 1909, la " Route des Grandes Alpes " permet alors de rejoindre Evian depuis Nice par les vallées et les cols les plus élevés de la chaîne alpine, en quatre jours. Le col de la Cayolle fait partie de ce périple et son ascension est souvent hasardeuse. Le long du parcours, des auberges-étapes s'établissent pour accueillir les voyageurs le temps d'un repas ou d’une nuit. Avec sa sobre architecture, le refuge de la Cayolle témoigne de cette époque pionnière du tourisme. C'était cela l'aventure..., pour les gens aisés bien entendu!

lire la suite

Description

A la sortie du refuge de Bayasse, franchir le Bâchelard. Au premier lacet, emprunter le sentier menant vers le col des Esbéliousses. Il traverse une forêt de mélèzes au sous-bois coloré par les géraniums sylvatiques bleus, les centaurées roses et le sombres raiponses de Haller. Après le torrent et quelques lacets, on parvient à la cabane forestière de la petite Saume. S'avancer de 50m derrière la maison et découvrir, du haut de la falaise rocheuse, la haute vallée du Bachelard.
Le sentier se poursuit au milieu des mélèzes, arbres de lumière, jusqu'à une zone d'avalanche impressionnante. Les dégâts sur le versant opposé sont bien visibles. Plus haut, déboucher dans le large vallon de la Grande Saume. Longer le torrent serpentant dans la pelouse, propice aux plantes des zones humides. Sortir au Col des Esbéliousses (2498 m) où l'on peut admirer des touffes de saxifrage à feuilles opposées (attention aux névés subsistant parfois en juillet). Vue dégagée sur le massif du Pelat (3050 m) à droite, et sur les Aiguilles du Trou de l'Aigle en face.
Descendre le vallon de la Grande Cayolle jusqu'à la cabane pastorale de l'Office National des Forêts. Franchir le torrent et remonter à l'ombre des mélèzes vers le refuge de la Cayolle, but de cette première étape. Celui-ci ne se dévoilera qu'au dernier moment, blotti dans une cuvette naturelle, en bordure d'une route, célèbre durant l'entre-deux-guerres.

Départ : Refuge de Bayasse
Arrivée : Refuge de la Cayolle
Communes traversées : Uvernet-Fours

Profil altimétrique


Recommandations

Randonnée à effectuer durant la période estivale en raison des épisodes neigeux qui rendent le circuit dangereux.

Col de la Cayolle inaccessible en période hivernale.

Consulter la météo.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est utile de connaître pour préparer son séjour

Lieux de renseignement

Ubaye Tourisme / Office de tourisme d'Uvernet-Fours (Pra Loup)

Maison du Tourisme, 04400 Pra Loup

http://www.praloup.com/

04 92 84 10 04

Horaires

Saison été
• Tous les jours de 9h à 12h30 et de 15h à 18h30
Saison hiver
• Tous les jours de 9h à 19h
Intersaison jusqu'au 5 juillet inclus
• Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Fermeture
• Du 27 avril au 5 juin inclus
• Du 21 septembre au 16 octobre inclus
En savoir plus

Transport

Pas de transport en commun à destination du Refuge-Hôtel de Bayasse. La voiture est à privilégier.


Accès routiers et parkings

Depuis Barcelonette, direction col de la Cayolle, Nice(D902).
Depuis Nice, direction Digne (N202), puis col de la Cayolle par Guillaumes (D2202).

Stationnement :

Au parking du Refuge de Bayasse

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :